15 avril 2009

Pour l'enterrement d'une pratique désuète

S’il y a une chose que je trouve ringard au possible c’est bien les enterrements de vie de célibataire. Comme si de nos jours on n’avait pas suffisamment profité et qu’il fallait une "der des der" pour s’amuser avant d’entrer dans une vie routinière et ennuyeuse d’adultes responsables.
Rien de plus ridicule qu’un mec qui se ballade dans la rue avec un slip sur la tête pour quémander aux passantes un bisou, dernier plaisir avant de se faire passer la corde au cou. Ou une future épouse déjà en robe blanche, un panier à la main, demandant quelques pièces pour s’offrir une dernière soirée de folie.
Personnellement, si l’on suppose que je me marie un jour (ce qui est loin d’être assuré), il faudra me faire avaler du GHB pour espérer que je déambule dans la rue affublée de je ne sais quel accoutrement (sachant en plus que je déteste me déguiser). Et si on m’offre Kelian en pâturage, il ne faudra s’attendre à rien de plus qu’un fou rire. Et ça fait quand même cher pour un simple éclat de voix !
Il serait peut-être temps d’évoluer. Ce genre de pratique, d’abord réservée à la gente masculine, date du XVIIIe siècle. Les hommes se retrouvaient à l’auberge du village pour une beuverie et enterraient symboliquement le jeune homme et ses erreurs passées pour qu'il puisse entrer sereinement dans sa vie d’époux respectable. Quant aux jeunes filles, puisqu’elles se mariaient vierges, elles n’avaient aucun besoin de célébrer la fin de leur vagabondage amoureux avant de s’engager et se contentaient d’une collation entre amies dans la maison des parents.

Amies, amis.
(Car pourquoi se contenter d’une soirée entre filles ? Plus on est nombreux, plus on rit !).
Si je me laisse un jour passer la bague au doigt, je vous demande d’éviter la déambulation honteuse dans la rue et le stripteaseur ridicule (pour ça je peux aller gratuitement chez Régine le jeudi soir). En revanche, je suis ok pour : prendre l’avion pour un pays proche mais chaud (le Maroc par exemple), une séance détente (j’adore les massages et ça tombe bien ça coûte moins cher à Marrakech qu'à Paris), un sport extrême de votre choix (mais sachez que j’ai toujours rêvé de faire un saut en parachute), une bonne bouffe (et du champagne !) et une fiesta dans la villa que vous aurez louée. Ah oui, et n'oubliez pas de convier le futur marié !

NB 1 : J’ai vraiment de la chance d’avoir des ami(e)s aussi généreux ! ;-)
NB 2 : Bon j’avoue je ne suis pas réellement pour l’enterrement de cette tradition mais plutôt pour la transformer en une fête prénuptiale, parce qu’on a beau dire mais quand on est en couple, on a quand même moins de temps à accorder aux potes. Et puis le soir du mariage, quand il y a la famille, il paraît qu'on est obligé de bien se tenir...

4 commentaires:

Pushka a dit…

Dis, c'est pas un post subliminal, genre : Je me marie bientôt, préparez vous hein dis ?!

Je ne suis pas tellement pour le mariage non plus, mais je suis carrément pour la fête pré-nuptiale ;o)

Sébastien a dit…

Tu te lance dans la blogosphère, longue vie à ton blog.

Et hate de te voir défendre le mariage.

bises

Manuelle a dit…

Je te rassure tout de suite : pas de mariage en vue!!! Et donc pas prête de la défendre. ;-)

Sébastien a dit…

Parlais pas de toi, mais en soi...
Ton texte semblait un peu désabusé de ce coté là.

A l'air très bien ta dernière coupe de cheveux!

bises

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails